laveritehebdo.com

9ème Congrès national de l’Oncologie médicale

MAGHREB Z- NEWSLETTER (apm) / 24 novembre 2018 - Par: LA VÉRITÉ avec MAP
9ème Congrès national de l’Oncologie médicale

La 9ème édition du Congrès national d’Oncologie médicale, un événement organisé par l’Association Marocaine de Formation et de Recherche en Oncologie Médicale (AMFROM), sous l’égide de la Fondation Lalla Salma-prévention et traitement des cancers, a ouvert ses travaux, vendredi à Marrakech, avec au menu une série de conférences et sessions axées sur les “cancers digestifs”.

Réunissant annuellement des experts nationaux et internationaux qui viennent s’enquérir des derniers progrès scientifiques en matière de diagnostic et de traitement des maladies cancéreuses, ce Congrès de deux jours représente un rendez-vous incontournable pour les cancérologues et oncologues, et offre une plateforme de choix pour l’échange de différents points de vue autour de la maladie du cancer.

Cet événement scientifique annuel revêt désormais une place majeure dans le domaine de la cancérologie au Maroc, comme en témoignent le franc succès des précédentes éditions et le nombre sans cesse croissant des participants.

Couvrant tous les domaines de prédilection en matière de cancérologie (épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et socio-économiques), le programme scientifique de ce conclave propose plusieurs conférences et symposiums sur des thématiques récentes qui concernent, entre autres, les cancers gastro-intestinaux, les adénocarcinomes du pancréas ou encore les cancers colorectaux.

Ce rendez-vous scientifique important s’inscrit dans un contexte où les progrès en oncologie médicale deviennent de plus en plus significatifs. Dans une déclaration à la MAP, le président de l’AMFROM, chef du département d’Oncologie médicale à l’Institut National d’Oncologie, Pr. Hassan Errihani, a indiqué que ce congrès se veut une sorte de formation continue en vue de “nous permettre d’actualiser nos connaissances vu les progrès et les nouveaux protocoles mis en place pour le traitement des maladies cancéreuses, et de réfléchir sur la démarche et la politique à suivre dans les années à venir concernant ces cancers, notamment ceux digestifs”.

Ce congrès fédère tous les oncologues médicaux, sachant que l’oncologie médicale est une spécialité relativement récente au Maroc, puisqu’elle n’a démarré qu’en 2004, a indiqué Pr. Errihani, également Directeur du Diplôme national d’Oncologie médicale, ajoutant que depuis 2004, le Maroc dispose de plus de 120 oncologues médicaux, avec 50 à 60 autres actuellement en formation.

Evoquant la thématique de cette année, Pr. Errihani a fait savoir que les tumeurs digestives représentent vraiment les localisations parmi les plus fréquentes actuellement aussi bien au monde qu’au Maroc, notant que le cancer digestif le plus fréquent est le cancer colorectal, qui est le 3ème cancer chez l’homme après celui des poumons et celui de la prostate. “Chez la femme, il est le 4ème après celui du sein, du col utérin et de la thyroïde” , a-t-il poursuivi. Il a, dans ce sens, souligné les traitements thérapeutiques innovants qui ont été réalisés et qui ont pu améliorer le pronostic et dépistage précoces de certains cancers comme ceux colorectaux en vue d’une meilleure guérison du patient, mettant en avant la “multidisciplinarité” qui caractérise la gestion thérapeutique de cette maladie.

“Ce n’est pas un seul médecin qui est chargé du traitement du cancer mais il y en a plusieurs (radiologue, oncologue médical, chirurgien, oncologue, et radiothérapeute pour certains de ces cancers)” , a-t-il indiqué.

Et Pr. Errihani de relever que les progrès thérapeutiques “innovants” et significatifs concernant le traitement de certains maladies du cancer ont donné lieu à des thérapies efficaces et ciblées, tout en se félicitant de l’importante expérience accumulée en la matière par le Maroc, qui figure parmi les premiers pays au niveau continental en matière de traitement du cancer, à la faveur de la logistique dont il dispose, de la formation de pointe, du nombre croissant d’oncologues médicaux et des centres d’oncologie ouverts à travers le Royaume.

Les débats lors de ce Congrès, initié en partenariat avec plusieurs instances et sociétés savantes, se déclineront en trois sessions thématiques se rapportant aux “généralités sur les cancers gastro-intestinaux” , aux “Adénocarcinomes du pancréas” , et aux “cancers colorectaux”.

Ainsi, les participants assisteront à une conférence sur l'”Epidémiologie des cancers digestifs” , une occasion également de se focaliser sur “l’anatomie pathologique et biologie moléculaire pour la pratique clinique : testing Moléculaire et testing MSI dans les cancers gastro-intestinaux” , ainsi que sur les “traitements endoscopiques des cancers digestifs”.

Les panélistes prendront connaissance également des “enjeux de la chirurgie à visée curative des adénocarcinomes du pancréas” , ou encore du “Traitement médical des adénocarcinomes du pancréas”.

Les participants se pencheront aussi sur la “radiothérapie des cancers du rectum” , sur les “défis actuels de la chirurgie du cancer du rectum: expérience de l’Institut National d’Oncologie”. Ils focaliseront aussi leurs travaux sur les “recommandations actuelles de la Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux” ainsi que sur la “Chirurgie des métastases hépatiques d’origine colorectale”.

De l’avis des organisateurs, cela fait maintenant plus de 8 ans que l’AMFROM joue un rôle important dans le développement de la recherche sur l’oncologie médi‐ cale au Maroc. De la formation continue à la recherche scientifique, cette structure ne cesse, chaque année, de développer son réseau de partenaires.

Créée en mars 2008, l’AMFROM, association à but non lucratif, regroupe les résidents, les spécialistes, ainsi que les professeurs en oncologie médicale, avec pour mission principale la promotion de l’oncologie médicale dans la communauté médicale et scientifique nationale, maghrébine et internationale.

Elle s’est également fixée comme objectifs la participation effective à la formation des résidents en Oncologie Médicale et le développement de la recherche médicale dans ce domaine.

D’un point de vue scientifique, l’AMFROM organise régulièrement des cours nationaux d’oncologie médi‐cale en partenariat avec des experts internationaux (France, Suisse…), ainsi que des ateliers de formation continue au profit des médecins et des infirmiers.

En 2012, l’AMFROM s’était distinguée par la publication de 135 articles indexés dans la base de données internationale “pubmed”.

 

 

VOS RÉACTIONS