laveritehebdo.com

Fès: Projet de dissémination des technologies japonaises pour le recyclage des déchets de trituration des olives

ÉCONOMIE Z- NEWSLETTER (matin) / 04 décembre 2019
Fès: Projet de dissémination des technologies japonaises pour le recyclage des déchets de trituration des olives

Le projet relatif à la dissémination des technologies japonaises pour le recyclage des déchets de trituration des olives par « la machine sécheuse à décompression et à température de l’huile » a été lancé, lundi à Fès.

Une démonstration technique de cette nouvelle technologie dite «Sécheuse à décompression et à température de l’huile» a été organisée, à cet effet, au niveau d’une unité de la zone industrielle de Doukkarat, dans le cadre du partenariat liant l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) à l’Agence du Bassin Hydraulique du Sebou (ABHS).

La cérémonie de lancement de ce projet visant à valoriser les grignons humides pour la production de l’huile de troisième extraction, des aliments pour le bétail et de l’eau extraite purifiée s’est déroulée en présence du représentant résident de la JICA au Maroc et des représentants des départements concernés, indique un communiqué conjoint de la JICA et de l’ABHS.

La JICA avait lancé, en mars dernier en collaboration avec l’ABHS, une étude expérimentale, en faisant appel à cette technologie, communément appelée «Cocotte». Cette dernière a été mise au point par une société japonaise.

A la faveur des efforts déployés dans le cadre du Plan Maroc Vert, la production nationale d’olives au Maroc a atteint, au titre de la compagne 2018/2019, deux millions de tonnes, un chiffre record jamais atteint auparavant, indique la même source, mettant l’accent, toutefois, sur l’impact négatif des margines et du tourteau de trituration (grignons) sur les ressources hydrauliques et sur l’environnement, notamment.

Le système «Cocotte» est une technologie capable de séparer quasi-parfaitement, à partir uniquement des grignons humides, l’huile, la matière solide et l’eau contenus dans ces derniers avant que ces matière ne soient transformées.

« L’huile obtenue est une huile de troisième extraction. La matière solide peut être valorisé en tant que matière première pour des aliments destinés au bétail ou du fertilisant et l’eau extraite peut être utilisée pour l’épandage », explique-t-on.

Au Japon, la technologie «Cocotte» est largement adoptée par l’industrie de revalorisation des déchets alimentaires. Une usine de dimension industrielle peut traiter 10 tonnes de déchets alimentaires par heure, soit 100 à 170 tonnes par jour. La «Cocotte» présentée à Fès est « un système miniaturisé et peut traiter 100kg de grignons par heure », précise le communiqué.

Le comité qui pilote ce projet qui prendra fin en décembre 2021, est composé outre de l’ABHS, du ministère de l’Equipement, des Transports, de la Logistique et de l’Eau, la Wilaya de la région Fès-Meknès, la Régie Autonome intercommunale de Distribution d’Eau et d’Electricité de Fès (RADEEF) et l’Association des Huileries de Fès.

 

VOS RÉACTIONS