laveritehebdo.com

FIFM: “Irina” braque les projecteurs sur les souffrances d’une mère porteuse

CULTURE Z- NEWSLETTER (matin) / 05 décembre 2018 - Par: LA VÉRITÉ avec MAP
FIFM: “Irina” braque les projecteurs sur les souffrances d’une mère porteuse

Le long-métrage bulgare “Irina” de sa réalisatrice Nadejda Koseva, projeté, mardi, dans le cadre de la compétition officielle de la 17ème édition du Festival International du Film de Marrakech, met la lumière sur la vie d’une jeune femme, dont les conditions difficiles la conduisent à être une mère porteuse.

Cet opus de 96 minutes raconte l’histoire d’Irina, mariée et mère d’un enfant, qui vit et travaille comme serveuse dans une petite ville bulgare. Elle se retrouve licenciée le jour même où son mari a eu un grave accident, suite à l’effondrement d’un charbonnage creusé clandestinement pour en tirer le charbon, afin de s’en servir durant les nuits glaciales de l’hiver.

Sans travail, le mari amputé des deux jambes et avec un enfant à peine âgé d’un an, la vie d’Irina est complètement chamboulée. La famille commence alors à sombrer dans la pauvreté.

Commence alors le calvaire et les interminables recherches désespérées d’un nouveau travail jusqu’à ce qu’elle tombe, via internet, sur une annonce d’un couple à la recherche d’une mère porteuse. Elle est alors contrainte d’accepter sans hésitation afin de subvenir aux besoins de sa famille.

Dans un contexte d’émotions mitigés, le personnage d’Irina a pu toucher par ses souffrances quotidiennes de mère porteuse. Au fil de son expérience, Irina commence à reprendre goût à la vie et laisser exprimer ses sentiments grâce à l’instinct maternel qui commence à l’envahir.

Mais, ce bref sentiment de maternité sera de court terme car dès l’accouchement, elle replonge dans le désespoir. Native de Sofia en 1974, Nadejda Koseva est une réalisatrice et productrice bulgare. Elle compte à son actif une série de courts-métrages : “The Ritual” , “Omelet” et “Take Two” qui a reçu une mention spéciale au Festival du Film de Sarajevo.

En 2005, elle a co-fondé la société de production “Front Film”. “Irina” est en compétition aux côtés de treize autres films pour décrocher l’Etoile d’Or du Festival International du Film de Marrakech.

Placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, la 17ème édition du Festival International du Film de Marrakech se tient du 30 novembre au 8 décembre.

Khaoula EL ASSADI

 

VOS RÉACTIONS