laveritehebdo.com

Formation professionnelle: Booster la compétitivité du Maroc

MAGHREB Z- NEWSLETTER (matin) / 30 mai 2019 - Par: LA VÉRITÉ AVEC MAP
Formation professionnelle: Booster la compétitivité du Maroc

La feuille de route pour le développement de la formation professionnelle représente une vision stratégique qui ne manquera pas de booster la compétitivité du Maroc a affirmé, mardi à Séoul, le vice-ministre sud-coréen des Affaires étrangères, M. Lee Tae-Ho.

Lors d’une rencontre tenue avec le secrétaire d’Etat chargé de la Formation professionnelle, M. Mohamed Rherras, en présence de l’ambassadeur du Maroc en Corée du Sud, Chafik Rachadi, le responsable sud-coréen a fait savoir que les investissements de son pays doivent être accompagnés d’offres de formation en vue de répondre aux besoins du marché en compétences appropriées.

M. Tae-Ho a aussi salué l’évolution notable des relations maroco-sud coréennes, conformément à la volonté de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
Même son de cloche chez M. Rherras qui s’est félicité du niveau de la coopération bilatérale, rappelant la visite officielle au Maroc, en décembre dernier, du premier ministre sud-coréen à la tête d’une importante délégation composée de responsables du secteur public et d’hommes d’affaires. Six conventions ont été signées à cette occasion, dont deux relatives à la formation professionnelle.

Le responsable marocain a aussi mis en exergue le rôle joué par le Maroc au niveau du continent africain qui l’habilite à mener de façon efficace des projets de coopération tripartite “Maroc-Corée du Sud-Afrique”.
Et d’ajouter que la convention conclue avec l’Agence coréenne de développement international (KOICA) pour former des jeunes du Maroc, de la Tunisie, du Cameroun, du Sénégal et de la Côte d’Ivoire est susceptible d’offrir l’opportunité d’une coopération tripartite qui s’inscrit dans une logique “gagnant-gagnant”.

M. Rherras a de même évoqué la progression des investissements sud-coréens au Maroc, précisant que cette évolution atteste des relations de confiance entre les deux pays, comme elle témoigne des avantages qu’offre le Maroc sur les niveaux politique, géographique et d’affaires. Il a, par ailleurs, présenté les grandes lignes de la feuille de route pour le développement de la formation professionnelle, notant que le Maroc, conformément aux directives royales, vise à promouvoir le capital humain en tant que véritable richesse du pays, à travers notamment des formations en adéquation avec les besoins du marché de l’emploi.

Les deux parties ont aussi mis l’accent sur l’importance de faire le suivi de la mise en œuvre des accords de partenariat relatifs aux bourses de l’enseignement supérieur au profit des étudiants marocains en Corée du Sud.

Dans la même journée, M. Rherras s’est entretenu avec le PDG de la grande firme “Hands Corporation” , Hyung Chang Seung, qui a réalisé un investissement à Tanger d’un montant total de 412 millions de dollars pour la production de jantes en aluminium. Le responsable de cet investissement a présenté un exposé sur l’avancement de son projet au Maroc. Il a notamment évoqué la possibilité de créer un centre de formation professionnelle spécialisé dans les métiers en lien avec ce projet.

Le secrétaire d’Etat chargé de la Formation professionnelle effectue, du 21 au 30 mai en Inde et en Corée du Sud, une visite de travail à la tête d’une importante délégation composée des responsables des secteurs concernés par la feuille de route pour le développement de la formation professionnelle.

La délégation marocaine est composée notamment de représentants des départements de l’agriculture et de la pêche maritime, du tourisme et de l’artisanat, de la santé, de l’intérieur, du secrétariat chargé de la formation professionnelle et de l’économie numérique et de l’Office de la formation professionnelle et de promotion du travail (OFPPT).

 

VOS RÉACTIONS