laveritehebdo.com

France-Maroc: Restitution symbolique de restes humains fossiles

MAGHREB Z- NEWSLETTER (apm) / 26 septembre 2019
France-Maroc: Restitution symbolique de restes humains fossiles

Une cérémonie de restitution symbolique de deux lots de restes humains fossiles exhumés lors des fouilles archéologiques des sites de Rouazi-Skhirat et Peltier d’El Kiffen par l’université de Bordeaux à l’institut national des sciences de l’archéologie et du patrimoine (INSAP) a eu lieu, jeudi à Rabat.

Le transfert en France de 20 spécimens a permis leur étude, leur datation et leur restauration pour renforcer ensuite les liens scientifiques entre les deux pays et favoriser les échanges d’étudiants, des techniques et du savoir-faire ainsi que de permettre aux jeunes chercheurs marocains de bénéficier d’une formation en anthropologie.

Le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laarej, a indiqué dans une déclaration à la presse que la cérémonie de restitution de restes humains fossiles constitue une occasion pour renforcer la coopération dans le domaine de la science entre le Maroc et la France, ainsi qu’une belle initiative qui nécessite un soutien total.

« Cette rencontre revêt une grande portée symbolique, car elle souligne la profondeur des relations de coopération scientifique entre les deux pays et reflète la force des liens culturels qui les unissent et affirme l’importance que nous accordons toujours au renforcement du partenariat, de l’appui et de la consolidation scientifiques », a-t-il indiqué.

Le directeur de l’INSAP, Abdelouahed Ben-Ncer, a indiqué que « les vestiges restitués viendraient constituer le noyau d’une ostéothèque et un véritable atout pour la formation que l’INSAP ambitionne de développer », soulignant que cette cérémonie de restitution témoigne de la qualité de la coopération entre le Maroc et la France.

« A présent, l’INSAP et l’Université de Bordeaux sont convaincus de se lancer dans un nouvel élan par rapport à la formation-recherche et s’orientent par conséquent vers la mise en place mutuelle d’un laboratoire international associé », a-t-il déclaré.

Ainsi, le vice-président de l’Université de Bordeaux aux réseaux internationaux, Laurent Servant, a fait savoir, dans une déclaration similaire que les travaux sur lesdites restes humains ont fait l’objet de beaucoup d’échange d’étudiants, relevant que cette restitution va permettre aux chercheurs marocains d’avoir accès à ces trésors archéologiques pour des études futures.

Lors de cette rencontre, l’INSAP et l’Université de Bordeaux ont signé une lettre d’intention qui a pour objectif de développer les liens de coopération dans les domaines de la recherche scientifique et de l’enseignement et de faciliter les échanges entre les étudiants, les enseignants, les chercheurs et les personnels administratifs dans leurs domaines respectifs de compétence, notamment en anthropologie, préhistoire et géologie du quaternaire.

 

VOS RÉACTIONS