laveritehebdo.com

Ifrane Forum: A la quête d’un modèle de croissance durable

AFRIQUE Z- NEWSLETTER (apm) / 28 novembre 2018 - Par: LA VÉRITÉ avec MAP
Ifrane Forum: A la quête d’un modèle de croissance durable

Des décideurs politiques et opérateurs économiques africains se donnent rendez-vous, jeudi et vendredi à Ifrane, pour tenter d’esquisser les contours d’un modèle de coopération économique intra-africain qui allie croissance et développement durable. Pas moins de 200 intervenants de 25 pays d’Afrique échangeront leurs idées et expériences, à l’occasion de la 3-ème édition du Sommet africain du commerce et de l’investissement, désormais appelé ‘’Ifrane Forum’’.

L’ambition affichée des organisateurs est de poser les jalons d’un modèle de coopération entre pays africains susceptible de catalyser l’émergence économique du Continent. Il s’agit aussi de consolider le positionnement d’Ifrane Forum, initié cette année sous le thème ‘’la croissance durable au service de l’Afrique émergente’’ , sur l’échiquier des événements économiques phares du continent.

Pour la présidente du Forum, Khadija Idrissi Janati, le Sommet africain du commerce et de l’investissement est ‘’la concrétisation d’une volonté de créer un espace d’échanges, de débats et de partage pouvant contribuer à la croissance économique de l’Afrique et à la libération du potentiel du continent’’.

Ce sommet intervient dans le sillage du succès de la première et la deuxième éditions, placées respectivement sous le signe ‘’l’entrepreneuriat social et l’engagement des femmes entrepreneures en Afrique’’ et ‘’l’Afrique fait confiance à l’Afrique’’.

La deuxième édition ‘’a su confirmer l’engagement du sommet en faveur de l’exploitation des complémentarités entre les économies du continent pour favoriser la co-émergence et la croissance partagée/ commune’’ , a souligné Mme Idrissi Janati, ajoutant que cette édition se penchera sur 4 secteurs d’activité à fort potentiel pour le développement économique et social de l’Afrique et qui constituent aujourd’hui des enjeux majeurs pour le continent. Elle cite l’industrie, les énergies, le tourisme et les infrastructures.

L’élite africaine qui sera présente à ce forum, ‘’inspiré du potentiel économique de l’Afrique et pensé pour soutenir son développement social’’ , devra enrichir les débats sur les thématiques des rencontres et formuler des recommandations concrètes permettant de catalyser l’émergence économique du continent.

Dans la continuité des travaux amorcés lors des deux premières éditions, trois évènements parallèles sont prévus cette année. Il s’agit de ‘’Femmes dans l’économie africaine, mesurer l’impact et changer les paradigmes’’.

Selon les derniers chiffres des Nations Unies (ONU), le taux d’activité économique des femmes en Afrique se situe autour de 62pc et est supérieur à celui de la plupart des autres zones économiques du monde. ‘’Jeunes ou matures, diplômées ou autodidactes, solidaires et débordantes d’idées et d’énergies, elles excellent dans les médias, réussissent dans les affaires, s’imposent en finances, se distinguent dans les sciences et la technologie et se font respecter en politique.

Toutefois, elles restent souvent invisibles et inaudibles’’ , lit-on dans une note de présentation du Sommet. Ifrane Forum réunit à cet effet une cinquantaine de femmes africaines de différents horizons, pour débattre de la thématique et établir un plan d’actions commun, afin de ‘’mesurer l’impact réel des femmes africaines sur l’économie du continent et contribuer, chacune selon son expertise et dans son périmètre d’action, à montrer la véritable image des femmes africaines et faire évoluer leur représentation auprès de l’opinion publique africaine et internationale’’.

‘’Start-up africaines, se connecter pour collaborer et co-créer’’ sera le deuxième axe du sommet qui rassemblera une trentaine de jeunes entrepreneurs, opérant dans les secteurs de l’énergie, la technologie, la santé, la construction, l’agriculture ou encore la revalorisation des déchets. A travers un Master Class et des séances de coaching, en partenariat avec l’Incubateur Bidaya, ces start-up auront l’opportunité de faire connaître leurs activités, se mettre en réseau et explorer des possibilités de partenariat et de collaboration.

L’autre événement sera dédié aux ‘’investissements étrangers en Afrique, construire des partenariats gagnant–gagnant’’. Ce side-event, organisé en partenariat avec la Chambre de commerce afro-américaine, mettra autour de la même table, des experts en investissement, des responsables de gouvernements, des investisseurs et des porteurs de projets, des secteurs public et privé, pour discuter des opportunités réelles et conclure des partenariats.

Parc éolien du lac Turkana au Kenya, station NOOR de Ouarzazate au Maroc, autoroute à péage et aéroport de Dakar, ou encore le projet du pont Kinshasa – Brazzaville, sont tous des projets qui sont le résultat de partenariats public-privé réussis, lesquels seront présentés à cette occasion. ‘’Changer le narratif sur l’Afrique et promouvoir une image positive du continent’’ est également l’un des objectifs affichés par ce Forum.

Ainsi, quatre jeunes entrepreneurs africains occuperont l’estrade, le temps d’un panel, pour raconter leurs parcours et partager leurs histoires, afin d’inspirer l’assistance et de démontrer, encore une fois, que l’Afrique est une terre riche par ses jeunes, ses femmes et ses hommes.

Lors de cette édition, la république du Congo sera à l’honneur. Une importante délégation composée de 30 acteurs économiques et étatiques discutera de la concrétisation des partenariats économiques conclus en avril dernier entre les représentants des gouvernements des deux pays.

Des décideurs et experts de plusieurs autres pays, dont le Sénégal, le Rwanda, la Côte d’Ivoire, le Nigeria, le Burkina Faso ou encore la République Démocratique du Congo, prendront également part au sommet.

Par Said Youssi

 

VOS RÉACTIONS