laveritehebdo.com

Journée Climat Africités: Garder vivante la mobilisation

AFRIQUE Z- NEWSLETTER (matin) / 23 novembre 2018 - Par: LA VÉRITÉ avec MAP
Journée Climat Africités: Garder vivante la mobilisation

L’Afrique, ce continent où les enjeux sont multiples, les défis sont si grands et les problèmes sont complexes, est résolue à faire face à un challenge majeur et un souci d’envergure : la lutte contre le changement climatique.

Quoi de mieux que le plus grand rassemblement panafricain des villes et collectivités territoriales, Africités 2018 qui se tient à Marrakech, pour réitérer de l’engagement indéfectible des responsables locaux du continent en faveur des actions et des initiatives visant à atténuer les conséquences dévastatrices du réchauffement climatique.

Africités, ce sommet engagé, a réuni l’ensemble des acteurs mobilisés pour la lutte contre le réchauffement climatique et les effets du changement climatique lors d’une Journée Climat, un acte de responsabilité pour engager des réflexions sur la création d’un agenda de l’action des villes et gouvernements locaux en vue de la réalisation des Contributions Déterminées au Niveau National (CDN) des pays africains sur les sept volets clés de l’Accord de Paris.

Cette journée Climat, qui se tient à cinq ans de l’échéance de 2023 du relèvement des ambitions des CDN, se donne cinq objectifs stratégiques et opérationnels, à savoir; recenser les bonnes pratiques, définir les priorités et les objectifs à atteindre à l’horizon 2023, date de démarrage de la période contraignante de l’Accord de Paris, élaborer l’agenda de l’action 2030 des villes et des territoires d’Afrique pour le climat, évaluer les moyens d’actions techniques et financiers nécessaires et adopter la Déclaration d’Africités “Climate Day” , qui sera présentée à la COP24 en Pologne en décembre prochain.

Cette déclaration visera à faire connaître par la CCNUCC la place centrale des villes et territoires d’Afrique dans la résilience au changement climatique et la nécessité que ces derniers, d’une part, bénéficient d’une plus grande attention et implication dans la mise en œuvre des CDN, et qu’ils soient représentés au sein des instances internationales pour le climat, d’autre part.

Lors de cette journée, qui marquera un avant et un après dans l’action africaine locale face aux changements climatiques, l’accent a été mis sur la volonté de s’inscrire dans la voie du développement durable tout en respectant l’environnement, ainsi que “rôle central” joué par les collectivités territoriales pour relever les défis du changement climatique.

A cette occasion, l’expérience accumulée par le Maroc en la matière a été mise en scène et son engagement réitéré par l’inscription volontariste des collectivités territoriales marocaines en faveur du climat, à travers la Déclaration de Rabat du 13 juillet 2016 et la Déclaration des élus locaux et régionaux d’Afrique en septembre 2017 à Agadir dans le cadre du 2ème Sommet Climat Chance.

Dans ce sens, une action “importante” a été concrétisée, à savoir l’engagement d’un partenariat entre le ministère de l’Intérieur à travers la Direction générale des collectivités locales, l’Association marocaine des Présidents des conseils communaux (AMPCC), l’Association des régions du Maroc (ARM) et le Fonds Mondial pour le Développement des Villes (FMDV) qui s’est manifesté par un Programme d’Expertise Finance Climat Infranationale (PEFCLI) ayant pour objectif d’accompagner les collectivités territoriales marocaines dans la préparation et le financement de projets d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques.

Vue l’importance de la territorialisation des contributions déterminées au niveau national (NDC), les villes et les territoires d’Afrique se trouvent face au défi de déployer des solutions d’ingénierie financière adaptées à la demande, ont souligné les recommandations des différents participants aux sessions tenues lors de cette journée, tout en appelant à la présentation de projets bancables et éligibles aux financements climat, domestique et internationaux, publics et privés, à toutes les échelles de l’action et dans un besoin urgent de partage et transfert des connaissances et, surtout, des ingénieries.

D’après les conclusions des travaux de cette journée, la dimension environnementale et la préservation du climat doit être la plaque tournante et la pierre angulaire de toute planification ou stratégie urbanistique en Afrique.

L’élaboration et la réflexion sur des projets de développement pour garantir des villes durables doivent prendre en considération le volet environnemental qui s’avère fondamental dans la vie quotidienne des habitants de ces cités, ont martelé les panélistes convaincus que fait qu’une démarche responsable et partenariale (Public/Privé) impliquant à la fois la société civile et les opérateurs économiques demeure la meilleure voie pour sensibiliser et agir de manière collective afin de réaliser l’objectif d’édifier des villes durables, des villes de l’avenir.

Mission accomplie. La Journée Climat Africités a tenu toutes ses promesses. Le moment de l’action est décidément venu.

Par Omar EL MRABET

 

VOS RÉACTIONS