laveritehebdo.com

Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien

INTERNATIONAL Z- NEWSLETTER (apm) / 29 novembre 2018 - Par: LA VÉRITÉ avec MAP
Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien

La Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, célébrée le 29 novembre de chaque année, est l’occasion de se remémorer la tragédie palestinienne et l’injustice infligée au peuple palestinien à la suite de la décision de partage, le transformant en groupes de réfugiés répartis à travers le monde.

C’est aussi l’occasion de rappeler à la communauté internationale que la question palestinienne n’a pas encore été résolue et ce malgré tous les efforts, les initiatives et les tentatives de médiation menées par de nombreux responsables de pays étrangers.

Le peuple palestinien, qui compte plus de 8 millions de personnes et qui reste privé de ses droits inaliénables tels qu’établis par l’Assemblée générale, notamment le droit à l’indépendance et à la souveraineté nationale et le droit des Palestiniens de retourner dans leurs foyers d’où ils avaient été déplacés et déracinés.

À l’invitation de l’Organisation des Nations unies, les gouvernements et la société civile mènent chaque année diverses activités pour marquer cette Journée, y compris la publication de messages spéciaux de solidarité avec le peuple palestinien, l’organisation de réunions, la diffusion de publications et d’autres documents d’information et la projection de films.

Au Siège de l’ONU, à New York, le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien se réunit chaque année en séance extraordinaire pour célébrer la Journée internationale de solidarité.

Ainsi cette année, le Comité et la Mission permanente d’observation de l’État de Palestine auprès de l’ONU inaugure une exposition photographique en commémoration des 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et de l’exode palestinien.

Dans un message publié à cette occasion, le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres a indiqué que la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien se tient, cette année, sur fond de tourmente, de troubles et de souffrances.

La lutte du peuple palestinien pour l’autodétermination, l’indépendance et la dignité, qui dure depuis des décennies, se heurte à de nombreux obstacles, notamment la poursuite de l’occupation militaire du territoire palestinien, la poursuite des violences et de l’incitation à la violence, la poursuite de l’implantation et de l’expansion des colonies, les profondes incertitudes liées au processus de paix, la détérioration de la situation humanitaire et économique, en particulier dans la bande de Gaza, a déploré M. Guterres.

L’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), qui fournit des services indispensables, “a besoin de tout notre soutien” , a-t-il insisté, en exhortant “Israël, la Palestine ainsi que toutes les personnes influentes à faire revivre la promesse de la solution des deux États, solution qui repose sur l’existence de deux États vivant côte à côte dans la paix, en harmonie et à l’intérieur de frontières sûres et reconnues, Jérusalem étant la capitale de ces deux États”.

“Réaffirmons notre attachement à défendre les droits du peuple palestinien et à bâtir un avenir de paix, de justice, de sécurité et de dignité pour les Palestiniens comme pour les Israéliens” , a fait observer le secrétaire général des Nations Unies. Les activités hégémoniques d’Israël ont dépassé les frontières fixées par la résolution sur le partage et ont été étendues au territoire palestinien.

Au début de la guerre de 1948 entre Israël et les pays arabes voisins, il a pris 77% du territoire palestinien, y compris la plus grande partie d’Al-Qods Al-Charif, tandis que pendant la guerre de 1967, Israël a occupé la bande de Gaza et la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, ainsi que Sinaï en Égypte et la partie du plateau du Golan en Syrie, laquelle guerre entraîna une deuxième vague de migration de plus d’un demi-million de Palestiniens.

Dans toutes les étapes du conflit, Israël a fait tout pour imposer la politique du fait accompli qui risque de saper la solution de deux États et rendrait ainsi impossible l’édification d’un État palestinien à côté d’Israël.

Sous cet angle, le règlement de la question des réfugiés palestiniens sur la base du droit au retour constitue le fondement de tout règlement politique du conflit arabo-israélien, dans la mesure où la cause palestinienne restera inoubliable et que le droit du peuple palestinien d’édifier un État palestinien indépendant sur son territoire est un droit imprescriptible.

La journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien commémore le jour où a été adoptée la résolution sur le plan de partage en 1947 et où les Palestiniens ont déclaré leur attachement indéfectible à la terre et à leur identité nationale, en dépit des massacres, du terrorisme qu’ils subissent et des agressions continues dont font l’objet leurs sanctuaires, en particulier la mosquée Al-Aqsa.

 

VOS RÉACTIONS