laveritehebdo.com

Journée internationale des volontaires

INTERNATIONAL Z- NEWSLETTER (matin) / 04 décembre 2018 - Par: LA VÉRITÉ avec MAP
Journée internationale des volontaires

Comme chaque année depuis plus de trois décennies, le 05 décembre sont célébrés ceux et celles qui, à travers le monde, répondent à l’appel de la mobilisation dans les moments difficiles. Sous le thème “Les volontaires construisent des communautés résilientes” , la Journée internationale des Volontaires (JIV) fête cette année les efforts des volontaires afin de renforcer l’implication locale et la résilience des communautés face aux catastrophes naturelles, aux tensions économiques et aux chocs politiques.

Au Maroc, la Fondation Mohammed V pour la Solidarité contribue, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, aux côtés de l’ensemble des acteurs sociaux à la lutte contre la pauvreté sous la devise “Unis pour aider les démunis”.

Pour donner à la culture de solidarité sa pleine signification et favoriser la participation de toutes les bonnes volontés à ses programmes et actions, la Fondation a initié des réseaux de volontariat ciblant particulièrement les jeunes et les étudiants.

Cette initiative a été concrétisée au départ, par la mise en œuvre de conventions-programmes avec trois institutions universitaires, notamment l’Ecole supérieure de Gestion (ESG), l’Institut supérieur de Commerce et d’Administration des Entreprises (ISCAE) et l’Université Al Akhawayne, donnant de ce fait, avec l’appui de la Fondation, l’opportunité aux jeunes d’apporter aide et assistance à plusieurs centaines de personnes et particulièrement les femmes et les enfants.

L’initiative en question a par la suite intégré dans les rangs de ses volontaires, les élèves des lycées de Rabat. A l’échelle internationale, l’ONU est parvenu à se distinguer avec son programme “Volontaires des Nations unies (VNU)” , réunissant 6.500 volontaires annuellement.

Grâce à son service “Volontariat en ligne” , ce programme offre l’opportunité aux volontaires d’intervenir et d’appuyer les activités des organisations de développement directement à travers internet, sans avoir à se déplacer sur le terrain.

Une idée dans l’ère du temps, qui limite les déplacements et les risques y afférents. Toutefois, il y a ceux qui font le choix d’affronter les affres du terrain. Lamiae, jeune entrepreneure, fait partie de cette catégorie.

Lorsqu’elle était encore étudiante, le volontariat faisait partie intégrante de son cursus universitaire. Après une première expérience au centre Ahli à Fès, que Lamiae évoque avec beaucoup de tendresse, c’est dans le petit village de Po, à quelques kilomètres de Siem Reap (Cambodge), qu’elle a décidé de se rendre.

Entourée d’autres volontaires venus des quatre coins du monde, elle a, pendant un mois, enseigné à l’ECC School, une école qui propose des cours gratuits aux enfants du village.

“Dans un premier temps, on arrive assez facilement à s’immerger dans le milieu, à se mêler aux locaux et à s’imprégner de leur culture” , affirme Lamiae dans une déclaration à la MAP. Elle révèle avoir rapidement “oublié” sa personne, consacrant toute son attention et son énergie aux besoins des petits écoliers et écolières du village.

“Et puis par la suite, on finit très vite par comprendre que ce que ces enfants nous apportent et bien plus précieux que ce que nous avons à leur offrir, que ce soit au niveau personnel, social ou autre” , poursuit-elle.

L’expérience est donc enrichissante aussi bien pour les bénéficiaires que pour les volontaires, explique Lamiae. “Nous leur donnions des cours de langue et d’informatique, et en échange, ils nous donnaient des cours d’humilité et de gratitude” , relève la jeune volontaire.

Finalement, l’on ne peut que sortir gagnant d’une pareille expérience, souligne-t-elle. Lamiae avance que “l’ouverture d’esprit et l’empathie sont non seulement des aspects de nos personnalités qu’on a réussi à développer et parfaire au terme de cette courte période, mais ce sont aussi les deux atouts qui feront aboutir ou au contraire, viendront anéantir ce genre d’expérience”.

Le 17 décembre 1985, l’Assemblée générale de l’ONU avait consacrer le 05 décembre “Journée internationale des Volontaires” dans l’objectif de promouvoir le travail des volontaires qui œuvrent pour le développement économique et social à une échelle locale, nationale et internationale. Elle vient ainsi, valoriser le rôle joué par les entités associatives portées par leur bonne volonté.

Car après tout, ces bonnes gens ont réussi à chambouler le paysage et la nature du développement, accompagnant et enrichissant les actions des acteurs gouvernementaux, redonnant à ceux qui l’ont perdu, la dignité qui leur est due.

Cette journée a, avec le temps, été orientée par la majorité des pays vers la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement. Ceux-ci regroupent un ensemble de programmes assortis de délais visant à lutter contre la faim, la maladie, l’analphabétisme, la dégradation de l’environnement et la discrimination à l’égard des femmes.

Par Laïla EL ALAMI

 

VOS RÉACTIONS