laveritehebdo.com

La Magistrate marocaine Jamila Sedqi, un parcours fructueux alliant magistrature et «diplomatie judiciaire»

MAGHREB Z- NEWSLETTER (apm) / 13 juillet 2019 - Par: LA VÉRITÉ AVEC MAP
La Magistrate marocaine Jamila Sedqi, un parcours fructueux alliant magistrature et «diplomatie judiciaire»

La Magistrate marocaine Jamila Sedqi, qui a été installée mercredi dans ses nouvelles fonctions de Magistrat au Tribunal administratif de l’Union africaine à Addis-Abeba, apportera sans nul doute une expérience avérée alliant magistrature et diplomatie judiciaire et joignant l’administratif au judiciaire.

Mme Jamila Sedqi qui a intégré la Justice au début des années 1990 a fait preuve d’un parcours fructueux de près de 29 ans et a pu grimper différents échelons dans le domaine juridique et judiciaire.

«J’ai entamé ma carrière dans le corps de la magistrature comme substitut du procureur du Roi près le Tribunal de première instance de Rabat et vice-présidente de la même Cour avant de rejoindre l’administration Centrale.

J’ai pu joindre le judiciaire et l’administratif et j’ai continué avec la diplomatie judiciaire en assumant la responsabilité de l’institution du magistrat de liaison auprès des Autorités Judiciaires Belge outre le poste de Conseillère Juridique au sein de la Mission du Royaume auprès de l’Union Européenne», a souligné la magistrate marocaine dans un entretien à la MAP.

La nouvelle magistrate au tribunal administratif de l’UA n’a pas caché sa fierté pour cette nomination qui intervient après une longue expérience et une expertise avérée. C’est aussi «une fierté pour la femme marocaine en général, pour le Pouvoir Judiciaire et pour le Ministère public dont je fais partie en tant qu’Avocat Général près la Cour de Cassation du Royaume», s’est-elle réjouie.

La femme marocaine dans le domaine de la justice a toujours fait preuve de compétence, a relevé Mme Jamila Sedqi, rappelant dans ce sens que le Maroc est le premier pays qui a nommé une femme à la magistrature dans les années 1960. Depuis, a-t-elle noté, la magistrate marocaine a été aux côtes de l’homme dans la fonction de la magistrature (traitement des dossiers, présidence des audiences….).

Si la femme marocaine a pu atteindre des niveaux supérieurs, c’est grâce aux actions entreprises et aux Orientations de SM le Roi Mohammed VI qui ne cesse d’accorder un intérêt particulier à la promotion des conditions de la femme, a souligné Mme Jamila Sedqi qui a rappelé les réformes initiées dans ce sens sous l’impulsion du Souverain.

Mme Jamila Sedqi qui a prêté serment mercredi en tant que nouveau magistrat au Tribunal administratif de l’Union africaine a été hautement saluée par ses pairs lors de la cérémonie organisée au siège de l’Union africaine.

Mme Jamila Sedqi a été nommée pour un mandat de quatre ans en tant que magistrat au tribunal administratif aux côtés de deux autres magistrats, MM. Sylvester Mainga de la Namibie et Paulo Comoane du Mozambique.
La candidature marocaine à ce poste avait été entérinée lors du 32eme sommet de l’Union africaine tenue en février dernier à Addis-Abeba.

Avocat General près la Cour de Cassation du Maroc et Magistrat de Liaison, Conseillère Juridique au sein de la Mission du Royaume auprès de l’Union Européen, Mme Jamila Sedqi devient ainsi la première femme marocaine à occuper le poste de magistrat au tribunal administratif de l’Union africaine.
«Cette nomination illustre les progrès considérables accomplies par la femme marocaine dans tous les domaines, y compris la Justice», a déclaré Mme Jamila Sedqi qui s’est dite honorée par cette nomination.

En proposant une femme au poste de magistrat au tribunal administratif de l’Union africaine, le Maroc sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, met en avant les compétences de la femme marocaine, a ajouté Mme Sedqi qui a également occupé plusieurs fonctions, dont celle de Présidente de Chambre près la Cour D’appel de Rabat.

Membre Expert du Groupe de Travail Marocain sur le Statut Avancé Maroc-UE et Conseillère au Cabinet du Ministre de la Justice, Mme Jamila Sedqi a été aussi Magistrat Chargé des Marocains Résidant à l’étranger et membre Expert du Groupe Quadripartite Judiciaire pour la Lutte contre le terrorisme (Maroc, Belgique, France, Espagne).

Propos recueillis par Driss Sabri

 

VOS RÉACTIONS