laveritehebdo.com

La prostitution, ce mal qui gangrène l’Algérie

MAGHREB Z- NEWSLETTER (apm) / 09 février 2019
La prostitution, ce mal qui gangrène l’Algérie

Avec la crise économique et la mauvaise gouvernance, c’est l’explosion du phénomène de la prostitution et du proxénétisme en Algérie. Il ne se passe pas de jour sans que la presse de ce pays ne se fasse l’écho d’événements en relation avec ce fléau social.

Ainsi, comme le rapporte le Site Observer’ Algérie dans son édition de mercredi dernier, « dans le cadre de leurs activités de lutte contre le proxénétisme et la création de lieux de débauche, les services de sécurité de la wilaya de Boumerdès (40 km de la capitale Alger) ont procédé, en fin de semaine dernière, au démantèlement d’un réseau de prostitution dirigé par des femmes ».

Agissant sur la base d’informations, les services de sécurité n’ont pas hésité à investir un appartement transformé par sa propriétaire, une femme âgée de 35 ans, en lieu de débauche où elle recevait des hommes et des femmes pour des parties fines tarifées.

Selon les mêmes sources, la perquisition de l’appartement a permis l’arrestation de 4 femmes, âgées de 20 à 35 ans, et d’un client âgé d’une trentaine d’années. En outre des quantités de drogue et de boissons alcoolisées ont été également saisies.

Dans ses articles 342 jusqu’à 349, le Code pénal algérien réprime sévèrement la prostitution et toutes les activités qui lui sont liées.

Il prévoit des peines allant de 2 à 10 ans de prison et de 20 000 à 100 000 dinars d’amendes, contre toute personne condamnée pour des délits liés à la prostitution.

Malgré cet arsenal répressif, le phénomène ne fait que croître à l’image d’une gangrène.

 

VOS RÉACTIONS