laveritehebdo.com

L’adhésion du Maroc à la CEDEAO: Un catalyseur pour l’intégration économique régionale

AFRIQUE Z- NEWSLETTER (matin) / 05 décembre 2018 - Par: LA VÉRITÉ avec MAP
L’adhésion du Maroc à la CEDEAO: Un catalyseur pour l’intégration économique régionale

L’adhésion du Maroc à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pourrait servir de catalyseur pour l’intégration économique régionale, a affirmé Bashir Olayinka Kolawole, professeur d’économie à l’Université de Lagos au Nigéria.

“Les techniques économétriques de données de panel démontrent qu’une adhésion du Royaume à la CEDEAO contribuera à faire en sorte que le développement du groupe mène à l’intégration économique” , a souligné ce chercheur qui animait un panel sur “Infrastructures pour l’intégration de l’Afrique” , tenu dans le cadre de la 13è Conférence économique africaine qui se tient dans la capitale rwandaise.

Présentant un rapport réalisé par le département économique de l’Université de Lagos, l’universitaire a rappelé que le Royaume est l’économie la plus attractive pour les investissements en Afrique avec un PIB au-dessus des 100 milliards de dollars, précisant que les investissements marocains directs en Afrique de l’Ouest ont passé à 2 milliards de DH entre 2011 et 2017.

En demandant à se joindre à ce groupement régional, le Maroc s’est déclaré déterminé à promouvoir l’intégration régionale, a-t-il poursuivi, notant que les échanges commerciaux entre le Royaume et les communautés économiques régionales en Afrique (RECs) se sont situés à 1 milliard de dollars en 2016.

Lors de la session de questions/réponses, qui a suivi la présentation du panéliste, plusieurs intervenants, notamment des chercheurs et universitaires ont affirmé que l’adhésion du Maroc à la CEDEAO apportera une valeur ajoutée à l’économie sous régionale et permettra ainsi une meilleure intégration des tissus industriels de l’Afrique de l’Ouest avec le reste du monde, ainsi que le développement des chaînes de valeur régionales.

Ils ont relevé que le Maroc pourrait également partager son expérience avec les pays de la zone et assurer un transfert de technologie dans les secteurs ou le Maroc est déjà positionné, entre autres l’agriculture, l’automobile et le tourisme.

Par ailleurs, les participants à ce panel ont convenu que la demande d’adhésion du Maroc, qui est un partenaire privilégié de l’Afrique de l’Ouest et un investisseur majeur dans la région, s’inscrit dans le cadre d’une relation de coopération et de renforcement de liens entre l’Afrique du Nord et celle de l’Ouest.

Organisée conjointement par le PNUD, la CEA et la BAD sous le thème “L’intégration régionale et continentale au service du développement de l’Afrique” , la 13e Conférence économique africaine réunit des groupes de réflexion (think tanks), chercheurs, décideurs et dirigeants des secteurs public et privé d’Afrique ainsi que des représentants des organisations économiques régionales.

Cette conférence annuelle a pour objectif de définir et fournir des orientations politiques précises, fondées sur la recherche et les meilleures pratiques afin d’établir un partenariat renforcé au service d’une intégration accélérée sous tous ses aspects.

D’après les organisateurs, cet événement offrira aux chercheurs, aux décideurs politiques et aux praticiens du développement un forum unique en son genre pour engager le dialogue et enrichir leurs connaissances en vue de mettre au point des solutions d’intégration continentale efficaces.

 

VOS RÉACTIONS