laveritehebdo.com

L’aviation civile prend de l’altitude au Maroc

ÉCONOMIE Z- NEWSLETTER (apm) / 06 décembre 2018 - Par: LA VÉRITÉ avec MAP
L’aviation civile prend de l’altitude au Maroc

En constante croissance, le secteur national de l’aviation civile continue de consolider ses différents acquis en tant que pilier fondamental du développement économique et social au Maroc. Entre sophistication des infrastructures aériennes et aéroportuaires et amélioration de la protection des passagers, ce secteur dynamique ne cesse de cartonner.

A son chevet, une stratégie nationale en la matière baptisée “Ajwae” qui ambitionne de transporter 70 millions de passagers et 182.000 tonnes de marchandises à l’horizon 2035, outre le renforcement de la sécurité et la sûreté aéronautique, la protection de l’environnement et le développement de l’espace et du trafic aériens. En réalité, le nombre de passagers accueillis dans les aéroports nationaux va crescendo.

Selon les dernières statistiques de la Direction des études et des prévisions financières, ce nombre a enregistré un affermissement de 10,2% à fin septembre 2018. Même constat pour le fret aérien, composante essentielle de la stratégie nationale de l’aviation civile.

Cette activité s’est vue renforcée en volume de 8,2% au cours des 9 premiers mois de l’année en cours, a fait savoir la Direction relevant du ministère de l’Economie et des Finances. Au-delà de l’essor que connait le trafic aérien, le Maroc peut également se targuer de son secteur aéronautique qui, d’après le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (Gimas), affiche un taux de croissance de 20% par an sur les 5 dernières années.

S’agissant des exportations de marchandises du secteur aéronautique, elles enregistrent, quant à elles, un taux d’accroissement annuel moyen de +11,3% sur la période 2013-2017. Selon des données fournies à la MAP par l’Office des Changes, ces exportations se sont établies à 11,1 milliards de dirhams (MMDH) en 2017 contre 9,2 MMDH en 2016 et 8,2 MMDH en 2015. Leur part dans le total des exportations se situe à 4,5% au lieu de 4,1% une année auparavant.

S’agissant des exportations de services de ce secteur, elles se sont établies à 2,2 MMDH en 2017 contre 2,7 MMDH une année auparavant, a précisé l’Office.

Par ailleurs, le Maroc a franchi d’importants pas en termes de renforcement de la réglementation et de la gouvernance du secteur de l’aviation civile, à travers la promulgation, en juin 2016, d’un Code de l’aviation civile. Il s’agit de la loi n°40-13, remplaçant une réglementation datant de plus de cinquante ans.

Afin d’accompagner les transformations et les mutations que le secteur de l’aviation civile a connues, ce nouveau dispositif vise à fixer le cadre juridique applicable aux aéronefs, aux aérodromes, aux servitudes aéronautiques, à la navigation aérienne, à la protection de l’environnement dans le domaine aéronautique, au personnel aéronautique, au transport aérien, à la sûreté de l’aviation civile, aux régimes de responsabilité et d’indemnisation des usagers, ainsi qu’aux enquêtes techniques sur les accidents et incidents d’aviation.

Toutes ces avancées réalisées par le secteur national de l’aviation civile, et bien d’autres, s’inscrivent parfaitement dans la lignée de la stratégie actuelle du Royaume de développement économique, industrielle et logistique, mais aussi dans l’état d’esprit de la Journée de l’aviation civile internationale, célébrée le 7 décembre de chaque année avec pour objectif de sensibiliser l’opinion mondiale à l’importance de l’aviation civile internationale pour le développement socioéconomique des États. Cette Journée internationale a été établie en 1994.

Deux ans après, au titre d’une initiative de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et avec l’assistance du gouvernement du Canada, l’Assemblée générale de l’ONU a officiellement déclaré le 7 décembre Journée de l’aviation civile internationale dans le système des Nations Unies.

Tous les cinq ans, à l’occasion de l’anniversaire de l’OACI, le Conseil de l’Organisation adopte un thème spécial pour cette Journée mondiale. Pour la période 2015-2018 inclusivement, le Conseil a adopté le thème “Travailler ensemble pour qu’aucun pays ne soit à la traîne”.

Cette initiative “NCLB” (No Country Left Behind) met l’accent sur les efforts déployés par l’OACI pour aider les pays à mettre en œuvre ses normes et pratiques recommandées “SARP” (Standards and Recommanded Practices).

Elle permet également aux pays de tirer profit des avantages socioéconomiques de la sûreté et fiabilité du transport aérien et promeut les activités menées par l’Organisation pour résoudre les préoccupations significatives de sécurité, constatées lors des audits de supervision de la sécurité, ainsi que celles entreprises pour atteindre d’autres objectifs concernant la sécurité et la sûreté de ce type de transport.

Par Safaa Bennour

 

VOS RÉACTIONS