laveritehebdo.com

Les nouvelles compétences numériques

ÉCONOMIE Z- NEWSLETTER (apm) / 22 décembre 2018 - Par: Amrani
Les nouvelles compétences numériques

L’adoption de nouvelles compétences numériques et l’encouragement de l’innovation sont de nature à faire de l’éducation un véritable outil pour la relance du développement économique, souligne la Banque Mondiale (BM) dans son nouveau rapport sur l’éducation dans la région du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), présenté vendredi à Tunis.

Les résultats du rapport ont été présentés lors d’une Conférence régionale sur “L’investissement dans le capital humain pour un avenir meilleur” , présidée par le chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed et le vice-président de la BM pour la région MENA, Farid Belhaj, en présence de plusieurs ministres de la région, dont le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, M. Lahcen Daoudi.

Plaidant pour l’abandon des anciennes méthodes basées sur la mémorisation et la répétition et l’encouragement de l’esprit critique et la résolution des problèmes, le rapport présente un Plan d’action pour la réforme des systèmes d’éducation dans la région MENA pour pouvoir accompagner les besoins du marché de l’emploi dans le futur.

La région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord laisse inexploitée une grande partie de ce que l’éducation est capable d’apporter en termes de capital humain, de bien-être et de richesse, soutiennent les responsables de la Banque mondiale. Et de relever que si les jeunes de la région ont réussi à atteindre un niveau d’instruction supérieur à celui de leurs parents, ils n’ont en revanche pas su convertir leurs acquis scolaires en nouvelles possibilités de revenus.

En d’autres termes, si la région a la plus forte mobilité intergénérationnelle absolue en matière d’éducation par rapport à d’autres régions du monde, elle a également la mobilité intergénérationnelle la moins élevée en matière de revenus, font-ils constater. Notant que pour tirer profit de l’éducation, la région MENA doit mettre en phase l’offre éducative et la demande de compétences, la BM soutient que pour renforcer l’offre éducative, les pays de la région doivent concentrer leurs efforts sur sept domaines.

Il s’agit de “Garantir l’acquisition des compétences de base nécessaires à l’apprentissage et à la réussite futurs” , “Veiller à ce que les enseignants et les chefs d’établissement soient qualifiés, dûment sélectionnés, utilisés à bon escient et encouragés à se perfectionner sur le plan professionnel” et “Moderniser la pédagogie et les pratiques d’enseignement pour encourager la réflexion, la créativité et l’innovation”.

Il s’agit aussi de “Régler le problème de la langue d’instruction compte tenu du décalage entre l’arabe parlé et l’arabe standard moderne” , “Réaliser des évaluations de l’apprentissage permettant un suivi régulier des progrès des élèves dans leur apprentissage” , “Donner à tous les enfants, quels que soient leur sexe, leur race, leurs origines ou leurs capacités, la possibilité d’apprendre” et “Exploiter la technologie aux fins d’améliorer l’offre éducative et de promouvoir l’apprentissage auprès des élèves et des éducateurs et préparer les élèves à évoluer dans un monde toujours plus numérique”.

Dans une déclaration à la MAP en marge de cette conférence, le président de la Fondation Zakoura pour l’éducation, Jamal Belahrach, a indiqué que le Maroc avait lancé plusieurs chantiers et devrait s’inspirer de la Feuille de route définie par la Banque mondiale. La troisième phase de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH), lancée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a effectivement inscrit l’enseignement préscolaire comme une priorité, a-t-il dit.

M. Belahrach, qui est intervenu lors de cette conférence, a estimé qu’il faut maintenant accélérer le rythme de la formation dans le domaine numérique, soulignant que la transformation numérique au Maroc est devenue une nécessité inéluctable, d’autant plus que les générations futures vivront dans un environnement numérique.

Relevant que l’éducation pourra être généralisée à travers tout le territoire national, à la faveur de la transformation numérique, il a appelé à l’accélération de l’investissement dans le préscolaire afin de préparer les enfants à acquérir des connaissances via le domaine numérique, puis de traiter d’autres niveaux, notamment primaire, préparatoire, secondaire et universitaire, afin que le numérique soit présent dans toute la chaîne de valeur de l’éducation.

Ont pris part à cette conférence régionale des décideurs du secteur public et des représentants de la société civile et du secteur privé du Maroc, d’Algérie, d’Egypte de Libye, de Tunisie et d’autres pays de la région MENA.

 

VOS RÉACTIONS