laveritehebdo.com

“L’évolution de la structure industrielle de l’économie numérique chinoise”

INTERNATIONAL Z- NEWSLETTER (apm) / 02 février 2019 - Par: integration team
“L’évolution de la structure industrielle de l’économie numérique chinoise”

“L’évolution de la structure industrielle de l’économie numérique chinoise” est le thème d’une conférence organisée, mercredi à Rabat, dans le but de promouvoir l’expertise dans le domaine du digital.

Organisée par l’Agence du développement digital et l’École nationale supérieure d’informatique et d’analyse des systèmes (ENSIAS) relevant à l’université Mohammed V, en partenariat avec l’ambassade de la République de Chine au Maroc, cette rencontre est la première d’un cycle de conférences qui s’inscrit dans le cadre de partenariats avec les établissements d’enseignement supérieur en vue de promouvoir l’expertise dans le domaine du digital.

Selon un communiqué de l’université Mohammed V, cette conférence animée par M. Zhao Guodong, expert reconnu au niveau international, ayant à son actif plusieurs ouvrages de référence, vise également la vulgarisation, la sensibilisation et la veille digitale, l’une des missions principales de l’Agence du développement digital. “L’industrie de l’économie digitale chinoise est en plein essor” , relève le communiqué, notant que “le Maroc est en train d’accélérer son développement digital, et la coopération entre les deux pays aspire à un grand potentiel”.

“En effet, la République populaire de Chine souhaite partager ses expériences de développement, renforcer les échanges des politiques publiques et promouvoir la coopération en matière de recherche, d’industrie, de technologies et de formation des talents avec le Royaume du Maroc. Cela dit, la coopération au niveau de l’économie digitale pourrait devenir un volet important des relations sino-marocaines” , souligne-t-on.

Cette conférence a connu la participation de l’ambassadeur de la République de Chine au Maroc, des différents acteurs du digital marocains, des représentants de l’administration, du secteur privé et de la société civile, ainsi que des représentants du monde universitaire et des étudiants..

 

VOS RÉACTIONS