laveritehebdo.com

MAECI: Election du Maroc au Comité des Travailleurs Migrants de l’ONU

INTERNATIONAL Z- NEWSLETTER (matin) / 11 juin 2019 - Par: LA VÉRITÉ AVEC MAP
MAECI: Election du Maroc au Comité des Travailleurs Migrants de l’ONU

Le Maroc a été élu, en la personne de M. Mohamed Charef, membre du Comité des Travailleurs Migrants au cours de la 9ème Réunion des Etats parties à la Convention Internationale sur la protection des Droits de tous les travailleurs migrants et des Membres de leur famille, tenue lundi à New York.

En compétition avec neuf autres candidats pour les sept sièges vacants au sein de ce Comité, M. Charef a été choisi au premier tour du vote avec 46 voix sur les 53 pays votants, le score le plus élevé, souligne un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MAECI).

L’élection de l’expert marocain traduit une reconnaissance internationale des efforts consentis par le Maroc pour la protection et la préservation des droits des migrants, sur la base de la vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, orientée vers une stratégie migratoire fondée sur des valeurs humanistes, de solidarité, d’accueil et d’intégration des migrants, indique le ministère.

Il s’agit également d’une preuve de confiance envers l’expertise et le savoir-faire marocains dans la gouvernance des différentes questions liées à la migration, ainsi qu’envers le leadership du Royaume illustré par le rôle pionnier joué par le Maroc dans l’élaboration et l’adoption historique du Pacte Mondial de la Migration à Marrakech.

Selon le communiqué, l’aboutissement de cette candidature est le fruit d’une campagne diplomatique d’envergure engagée dans le cadre de la politique du Royaume visant la promotion de l’expertise marocaine et la consolidation de la présence de notre pays au sein des différentes structures multilatérales.

Président de la Commission régionale des Droits de l’Homme d’Agadir, M. Charef est un expert de renommée internationale en gestion de flux migratoires et de mobilité. Il est également consultant auprès de différentes organisations internationales sur les politiques liées à l’emploi, au développement économiques et à l’insertion socioprofessionnelle des migrants.

Siégeant à Genève, le Comité des Travailleurs Migrants, qui est l’un des neuf organes fondamentaux des Nations Unies consacrés aux droits de l’Homme, est composé de 14 experts indépendants. Il surveille l’application de la Convention internationale sur la protection des droits des travailleurs migrants et des Membres de leur famille, examine les rapports périodiques des Etats parties à la Convention et adopte des recommandations et conclusions en vue de leur mise en œuvre au plan national.

L’élection de l’expert marocain traduit une reconnaissance internationale des efforts consentis par le Maroc pour la protection et la préservation des droits des migrants, sur la base de la vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, orientée vers une stratégie migratoire fondée sur des valeurs humanistes, de solidarité, d’accueil et d’intégration des migrants, indique le ministère.

Il s’agit également d’une preuve de confiance envers l’expertise et le savoir-faire marocains dans la gouvernance des différentes questions liées à la migration, ainsi qu’envers le leadership du Royaume illustré par le rôle pionnier joué par le Maroc dans l’élaboration et l’adoption historique du Pacte Mondial de la Migration à Marrakech.

Selon le communiqué, l’aboutissement de cette candidature est le fruit d’une campagne diplomatique d’envergure engagée dans le cadre de la politique du Royaume visant la promotion de l’expertise marocaine et la consolidation de la présence de notre pays au sein des différentes structures multilatérales.

Président de la Commission régionale des Droits de l’Homme d’Agadir, M. Charef est un expert de renommée internationale en gestion de flux migratoires et de mobilité. Il est également consultant auprès de différentes organisations internationales sur les politiques liées à l’emploi, au développement économiques et à l’insertion socioprofessionnelle des migrants.

Siégeant à Genève, le Comité des Travailleurs Migrants, qui est l’un des neuf organes fondamentaux des Nations Unies consacrés aux droits de l’Homme, est composé de 14 experts indépendants. Il surveille l’application de la Convention internationale sur la protection des droits des travailleurs migrants et des Membres de leur famille, examine les rapports périodiques des Etats parties à la Convention et adopte des recommandations et conclusions en vue de leur mise en œuvre au plan national.

 

VOS RÉACTIONS