laveritehebdo.com

Point de mire: Maroc/Mauritanie, une diplomatie qui s’écrit sur le sable et non sur le marbre

À LA UNE Z- NEWSLETTER (matin) / 08 juillet 2018 - Par: LA VÉRITÉ avec MAP
Point de mire: Maroc/Mauritanie, une diplomatie qui s’écrit sur le sable et non sur le marbre

Une diplomatie à l’image du sable mouvant qui constitue l’essentiel du territoire mauritanien. Une diplomatie changeante comme le sable du désert. Voilà l’impression que laisse la succession
des impairs diplomatiques de Nouakchott. Sans constance et en contradictions permanentes.
Souvent au détriment de l’intégrité territoriale du Royaume et des règles qu’impose le bon voisinage.

Le nouveau MAE mauritanien s’est lui aussi très vite inscrit sur ce registre de la vraie fausse diplomatie. Notamment, en n’accueillant pas, comme le veut l’usage protocolaire, son homologue marocain Nasser Bourita.

L’accueil réservé à la délégation marocaine à son arrivée samedi (30 juin) ou à son départ (dimanche 1er juillet) de l’aéroport Oum Tounsi, à Nouakchott, où elle a participé aux travaux du 31è Sommet de l’Union africaine, soulève une nouvelle interrogation sur les relations entre le Maroc et la Mauritanie.

Le MAE mauritanien, qui se révèle un destructeur des pratiques saines de la diplomatique, n’a ressenti la moindre gêne à ne pas se présenter lui-même à l’accueil de son homologue marocain, déléguant cette tâche au secrétaire général de son département et, au départ dudit aéroport (tenez-vous bien!), à un directeur dudit département!

Le MAE mauritanien aurait pu se demander pourquoi le président Mohamed Ould Abdelaziz s’est donné le temps d’accompagner jusqu’au tarmac de l’aéroport, le “président” de l’entité fantoche “RASD”, Brahim Ghali pour ne pas le nommer.
Doit-on conclure que Nouakchott, a développé une addiction avec les valises algériennes revigorées ces jours-ci par le surenchérissement du baril du pétrole? Seulement voilà, on ne devrait pas, non plus, perdre de vue la ténacité du Maroc et des Marocains. En outre, il a été démontré qu’on ne peut continuer à nuire indéfiniment (et impunément) le Maroc sur la cause sacrée de son intégrité territoriale, précipitant par-dessus bord son fameux principe de “neutralité positive” au mépris des règles de bon voisinage.

Sanae El Amrani

 

VOS RÉACTIONS