laveritehebdo.com

MEDays 2018: Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, invité d’honneur

MAGHREB Z- NEWSLETTER (matin) / 02 novembre 2018 - Par: LA VÉRITÉ avec MAP
MEDays 2018: Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, invité d’honneur

Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, sera l’invité d’honneur de la 11ème édition du Forum international MEDays, organisée du 07 au 10 novembre à Tanger sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, annonce jeudi un communiqué de l’Institut Amadeus, initiateur de l’événement.

“C’est un très grand honneur pour nous d’accueillir à Tanger le président du Burkina Faso, un Chef d’État africain qui incarne une nouvelle page démocratique pour son pays avec une volonté de travailler à l’intégration régionale et continentale, à un modèle de croissance inclusif pour les jeunes, les femmes, et le monde rural sans oublier son engagement pour l’innovation et les énergies renouvelables” , a indiqué le président de l’Institut Amadeus, Brahim Fassi Fihri, cité par le communiqué, ajoutant qu’il s’agit de “la troisième fois que le Forum MEDays accueille un Chef d’État en fonction après S.E. Paul Kagamé en 2015 et S.E. Alpha Condé en 2017”.

Près de 150 intervenants de très haut niveau – Chefs d’États et de Gouvernements, ministres, responsables politiques, Prix Nobels, chefs d’entreprises, dirigeants d’organisations internationales, experts et représentants de la société civile – prendront également part à cette 11ème édition, placée sous le thème “A l’ère de la disruption: bâtir de nouveaux paradigmes” , pour échanger sur les questions prioritaires de l’agenda international, aux côtés de 3.000 participants, fait savoir le communiqué. Les angles principaux de réflexion, d’échange et de débat du Forum MEDays 2018 porteront sur l’intégration régionale et continentale, les défis sécuritaires en Afrique, les nouvelles dynamiques de coopération, et les enjeux économiques et diplomatiques face aux disruptions de l’ordre international, fait savoir le communiqué, ajoutant que les nouveaux modèles de développement pour le Maroc seront abordés dans le cadre d’un environnement régional africain en pleine transformation à travers la récente signature de la Zone de Libre-Échange Continentale Africaine (ZLECA) mais aussi les discussions d’adhésion du Maroc à la CEDEAO.

Les modèles d’intégration régionale, les nouvelles formes de coopération inter-africaine et des modèles de développement figureront parmi les thématiques clés, sur lesquelles interviendront Moustapha Cissé Lo, président du Parlement de la CE‐ DEAO, Luis Filipe Lopes Tavares, ministre des Affaires étrangères du Cap-Vert, ou encore Thomas Boni Yayi, ancien président du Bénin, selon la même source.

Le modèle du libre-échange, incarné en Afrique par la signature de la ZLECA sera discuté dans un contexte plus large de guerres commerciales entre les États-Unis et la Chine d’un côté et entre les États-Unis et l’Union européenne de l’autre, qui pourraient avoir des répercussions sur les économies africaines. Ces thématiques internationales seront discutées avec notamment Yonov Frederick Agah, directeur-adjoint de l’Organisation mondiale du commerce, Yves Leterme, ancien Premier ministre de Belgique, Daniel Ona Ondo, président de la Commission de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC), Boubou Cissé, ministre de l’Économie et des Finances du Mali, Gamal Hassan, ministre de l’Investissement et du développement économique de Somalie ou encore Moussa Mara, ancien Premier ministre du Mali.

Un focus particulier sera donné aux relations Chine-Afrique et le projet de “la route et de la ceinture” autour duquel la Chine souhaite organiser un dialogue pour aligner les stratégies de développement africain avec sa stratégie internationale. Un panel d’intervenants dont Hanru Wang, directeur de la prospective et du planning à Chinese Export-Import Bank of China, Lilia Naas Hachem, directrice du bureau Afrique du Nord de la Commission économique pour l’Afrique, Augustine Mahiga, ministre des affaires étrangères de Tanzanie ou Sun Xiansheng, secrétaire général du forum international de l’énergie, interviendront sur ces axes de débat.

Par ailleurs, le Forum se penchera sur les questions sécuritaires et sur les propositions pour renforcer les coopérations inter-africaines et les instances continentales comme le Conseil de Paix et Sécurité de l’UA que le Maroc a intégré cette année. Sur ce thème les contributions de Jerry Rawlings, ancien président du Ghana, de Mamadou Tangara, ministre des Affaires étrangères de Gambie, Mahamat Saleh Ennadif, chef de la MINUSMA et représentant du Secrétaire général de l’ONU ou du Général Sid’Ahmed Ely Mohamed Znagui, expert Défense et Sécurité auprès du G5 Sahel, seront notamment attendues.

Dans un contexte sécuritaire complexe, face à une menace du terrorisme sahélien omniprésente au Mali, au Burkina Faso, dans le Nord du Cameroun ou au Nigeria, les nouvelles réponses opérationnelles à ces menaces pour les populations et les États seront discutées par un panel de spécialistes internationaux des questions stratégiques tels que Joëlle Milquet, ancien ministre belge de l’Intérieur, Damien Martinez, PDG de Facepoint, Jaromir Novotny, ancien ministre délégué à la Défense de République tchèque.

Enfin la coopération Nord-Sud sera également au cœur des échanges notamment avec la question de faire revivre un espace de partage et un imaginaire méditerranéen. Le Forum proposera de reconstruire des relations d’égal à égal entre l’Europe et l’Afrique en ne cédant pas aux replis et en sortant du discours centré sur l’immigration. José Luis Rodriguez Zapatero, ancien chef de Gouvernement espagnol, Najat Vallaud Belkacem, ancienne ministre de l’Éducation Nationale française, André Flahaut, ministre belge de la fonction publique contribueront, entre autres, à la réflexion autour des nouvelles initiatives à prendre pour refonder les relations méditerranéennes.

Parmi les intervenants méditerranéens introduisant les débats du Forum figurera aussi Saeb Erakat, Secrétaire général de l’OLP, responsable palestinien pour les négociations. La Palestine a par ailleurs été élue à la Présidence du groupe des 77, le plus grand groupe de pays en développement au sein de l’Assemblée générale des Nations Unies. Les conséquences des actions unilatérales de la diplomatie américaine sur la sécurité en Méditerranée et au Moyen-Orient seront au centre des préoccupations et des analyses des intervenants notamment l’implantation de l’ambassade américaine à Jérusalem, le retrait de l’accord iranien et des institutions internationales comme l’UNESCO ou celui de l’Accord de Paris.

Comme toujours, le Forum MEDays accordera une place de choix à des thématiques de transformation autour notamment du rôle des nouvelles technologies dans la finance, de la participation accrue et égalitaire des femmes dans les sociétés des pays du Sud ou encore la question de la façon dont tirer parti des opportunités des nouvelles technologies dans le secteur éducatif.

 

VOS RÉACTIONS