laveritehebdo.com

Opération électorale: L’approche progressive et l’ouverture ont été les principaux fondements

POLITIQUE Z- NEWSLETTER (matin) / 15 novembre 2018 - Par: LA VÉRITÉ avec MAP
Opération électorale: L’approche progressive et l’ouverture ont été les principaux fondements

Durant plus de cinquante ans, l’opération électorale au Maroc était basée sur l’approche progressive et l’ouverture, a affirmé, mercredi 14 novembre 2018 au Caire, le gouverneur directeur des élections au sein du ministère de l’Intérieur, Hassan Aghmari.

S’exprimant lors du 2è forum des organes d’administration des élections des Etats arabes, dont les travaux se sont ouverts mardi au siège de la Ligue des Etats arabes, M. Aghmari a indiqué que la pratique de l’opération électorale au Maroc remonte à plus d’un demi-siècle, étant donné que les premières élections ont été organisées au Maroc en 1960, avec l’adoption d’une nouvelle constitution, instaurant ainsi la pluralité partisane et syndicale, dans le cadre d’un régime monarchique, démocratique et social.

Ce processus électoral était basé sur la progression et l’ouverture, avec l’implication de l’ensemble des intervenants, afin de rendre crédible l’opération électorale et les institutions représentatives, a-t-il dit, assurant qu’au lendemain de l’indépendance, le Royaume a promulgué des lois relatives aux libertés publiques, au code électoral, entre autres.

L’opération électorale au Maroc s’inspire des bonnes pratiques en la matière, a-t-il relevé, notant que la Constitution de 2011 a consacré 11 articles à la pratique de l’opération électorale.

Le gouverneur directeur des élections au sein du ministère de l’Intérieur a, par ailleurs, passé en revue les efforts déployés par le Maroc en matière d’inscription sur les listes électorales, relevant que ce processus est volontaire et non obligatoire et que les listes électorales générales au Maroc sont valables pour les différentes formes de scrutin, qu’il soit général ou partiel.

L’objectif étant, a poursuivi M. Aghmari, de permettre à la nouvelle génération qui atteindra la majorité électorale de s’inscrire, selon une procédure bien contrôlée, sur les listes électorales et d’assurer la crédibilité des élections et la protection du droit à l’inscription sur ces listes.

Il s’est également attardé sur l’inscription électronique sur les listes électorales dans le cadre d’un système intégré, soulignant que ce mécanisme ambitionne d’orienter, aider et encourager les électeurs pour s’inscrire sur les listes électorales.

Ce conclave, organisé par la Ligue des Etats arabes en partenariat avec les Nations Unies, connaît la participation de représentants des administrations et organes des élections des Etats arabes et d’organisations internationales et régionales.

Il vise le renforcement de l’échange des expériences et la coopération en matière électorale. Il examine l’état actuel et les défis futurs ayant trait à l’inscription des électeurs, avec un focus sur les avantages et inconvénients du recours aux nouvelles technologies dans l’inscription des électeurs.

Outre M. Hassan Aghmari, le Maroc est représenté à cette rencontre par M. Abdessadak Ben Addi, chef de division à la direction des élections au sein du ministère de l’Intérieur.

 

VOS RÉACTIONS