laveritehebdo.com

Plus de 60 MMDH d’investissements à fin 2018

ÉCONOMIE Z- NEWSLETTER (apm) / 08 novembre 2018 - Par: LA VÉRITÉ avec MAP
Plus de 60 MMDH d’investissements à fin 2018

Les prévisions de clôture de l’exercice 2018 des investissements des Etablissements et entreprises publics (EEP) dépassent les 60 milliards de dirhams (MMDH), selon le rapport sur les EEP, accompagnant le projet de loi de finances (PLF 2019).

Ce montant représente un taux de réalisation prévisionnel de 65% qui confirme le maintien des investissements en termes de réalisation au même palier actuel, indique le rapport, publié sur le site du ministère de l’Economie et des finances.

Pour l’exercice 2019, le volume d’investissement prévisionnel des EEP s’élève à près de 99 MMDH marquant ainsi une baisse de 8% par rapport aux prévisions initiales de 2018 et traduisant la volonté d’améliorer davantage la priorisation et la programmation des investissements des EEP en veillant à la satisfaction des prérequis indispensables en termes d’apurement du foncier, de mobilisation des financements et de disponibilité des études préalables, fait remarquer la même source.

Quant aux exercices 2020 et 2021, le rapport prévoit que les volumes d’investissement prévisionnels des EEP seraient de l’ordre de 86 MMDH et 92 MMDH, respectivement, ajoutant que cette évolution devrait prendre davantage de l’avènement du nouveau mode de priorisation des projets d’investissement publics en général et ceux des EEP en particulier relatif au nouveau système de gestion des investissements publics (SGIP) et dont la mise en œuvre devrait permettre de répondre aux impératifs d’une meilleure sélection des projets présentés au financement public et aussi le recours au partenariat public-privé.

En 2017, les investissements réalisés par les EEP avaient totalisé près de 61,3 MMDH, soit un taux de réalisation relativement limité de 60%, marquant ainsi un recul de 5 points par rapport à 2016. Cette diminution s’explique notamment par l’achèvement du programme des autoroutes, l’ajournement des projets autoroutiers autour de Casablanca et les retards dans la concrétisation des travaux des réseaux de Nador West Med (NWM).

Il s’agit aussi de la lenteur du processus de lancement des appels d’offres et des études préalables des tracés de nouvelles routes de la caisse pour le financement routier (CFR) et du retard de plusieurs projets de la société de travaux et exécution de projets (STEP) en relation avec le foncier des régies de distribution.

En termes d’évolution par rapport à 2016, l’investissement du secteur des EEP au titre de 2017 a enregistré une baisse de 15,7% due au recul de l’investissement de l’ONEE (-35% à 6,6 MMDH), de la société nationale des autoroutes du Maroc (-63% à 623 millions de dirhams), de la RAM (-41% à 1,5 MMDH), du groupe TMSA (-46% à 1,2 MMDH) et de la Société Rabat Région Aménagement (-41% à 952 MDH).

 

VOS RÉACTIONS