laveritehebdo.com

Point de mire : On ne joue pas avec le feu, on ne joue pas avec l’économie virtuelle

CHRONIQUES Z- NEWSLETTER (matin) / 30 juin 2018 - Par: Amrani
Point de mire : On ne joue pas avec le feu, on ne joue pas avec l’économie virtuelle

Il faut toujours faire la distinction entre l’économie virtuelle que représente la Bourse et l’économie réelle. Il est difficile, même pour les financiers les plus avertis, d’expliquer la différence entre les deux économies ou le clivage qui les sépare, en des termes simples.

Mais voici venu un exemple édifiant, concret et récent. Dans les salles de marché de la Bourse de Casablanca, une rumeur s’est répandue comme une traînée de poudre, le 27 juin 2018, concernant le géant de l’immobilier Addoha : le promoteur ne va pas distribuer de dividendes cette année suite à un problème avec sa banque qui a bloqué ses comptes. La rumeur, vague, imprécise et non sourcée, ayant même circulé à travers certains sites d’information a fait, contre toute attente, des ravages. Elle a mis la puce à l’oreille des investisseurs professionnels dont certains ont vite fait de vendre leurs actions, provoquant une baisse vertigineuse du titre coté en Bourse, jusqu’à atteindre un niveau bas très critique, légèrement en dessous de 17dirhams/action.  Le groupe immobilier a été contraint de publier un communiqué en urgence dans la presse électronique pour démentir la rumeur et sauver ce qui pouvait l’être. ‘‘L’Assemblée générale s’est tenue le 28 juin. Toutes les résolutions ont été votées y compris la distribution du dividende dont le paiement est prévu le 28 septembre’’, déclare l’entreprise. Cet exemple regrettable renseigne sur une réalité implacable : en Bourse, le comportement psychologique des investisseurs est imprévisible. C’est ce qui fait qu’on est face à une économie virtuelle et que tout peut disparaître, d’un moment à un autre, sur un simple état d’âme.

 

VOS RÉACTIONS