laveritehebdo.com

Saâd Dine El Otmani: La paix et la solidarité, deux piliers de la politique

POLITIQUE Z- NEWSLETTER (matin) / 15 novembre 2018 - Par: LA VÉRITÉ avec MAP
Saâd Dine El Otmani: La paix et la solidarité, deux piliers de la politique

La paix et la solidarité constituent deux piliers de la politique intérieure et extérieure du Maroc, a affirmé mercredi 14 novembre 2018 à Rabat le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani.

S’exprimant à l’ouverture du 11ème congrès sur la solidarité organisé par le Comité marocain pour la paix et la solidarité et l’Organisation de la solidarité des peuples afro-asiatiques (OSPAA), sous le thème “Paix et solidarité, deux piliers pour le développement durable” , M. El Otmani a souligné que le Royaume adopte une politique internationale fondée sur l’équilibre et des positions modérées visant à rapprocher les points de vue et à servir la cause de la paix dans le monde.

S’agissant de la question palestinienne, il a rappelé que la position marocaine en faveur du peuple palestinien demeure constante et inébranlable, mettant en avant la position ferme du Royaume face à la décision des États-Unis de transférer leur ambassade à Al Qods occupée.

Le Maroc n’a pas eu de cesse de réaffirmer, aux plans tant officiel que populaire, ses positions en faveur des Palestiniens, a-t-il rappelé, relevant que l’hôpital de campagne médico-chirurgical déployé à Gaza mène toujours son action pour atténuer les souffrances endurées des populations.

Le chef du gouvernement a par ailleurs souligné que l’appel de SM le Roi Mohammed VI pour la création d’un mécanisme politique de dialogue et de concertation entre le Maroc et l’Algérie illustre la volonté sincère du Royaume de tourner la page des différends avec le pays voisin, affirmant que Rabat aspire à concrétiser l’unité maghrébine afin de relever les défis communs sur la base de la solidarité, de l’action commune et de la coopération.

Le président du Comité marocain pour la paix et la solidarité, Talaa Saoud Al Atlassi, a de son côté affirmé que l’objectif premier de cette instance depuis sa création consiste à promouvoir la paix et la solidarité entre les peuples d’Afrique et d’Asie en particulier et a mis en évidence le soutien apporté par le Royaume au comité.

Mettant l’accent sur l’intérêt des questions au menu de la 11ème édition du congrès sur la solidarité, il a évoqué entre autres les développements de la question palestinienne et les efforts déployés par le Royaume à tous les niveaux pour la défense du peuple palestinien.

Pour sa part, le président de l’OSPAA, Helmi Al-Hadidi a rappelé que le monde traverse une phase de tension politique et de divergences sur le plan économique, dont les conséquences devraient se faire sentir sur les pays africains et asiatiques, notant qu’un nouvel ordre mondial multipolaire se profile à l’horizon, sans exclure le risque d’une guerre commerciale mondiale qui pourrait conduire à une crise financière et économique similaire à celle de 2008.

Il a dans ce contexte appelé à une coordination plus étroite entre les pays d’Afrique et d’Asie de manière à progresser vers un certain consensus au service d’un développement durable solidaire.

Le vice-Premier ministre, membre du comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine et président du Conseil des relations internationales, Ziad Abou Amr, a fait remarquer que la solidarité agissante entre les peuples d’Afrique et d’Asie servirait de base solide pour bâtir des relations fortes entre les deux ensembles, formant le vœu de voir l’organisation assumer un rôle davantage constructif dans la défense de la cause palestinienne.

Soulignant les efforts consentis par le Maroc dans le soutien de la cause palestinienne, M. Abou Amr a salué l’initiative royale visant à établir un mécanisme de dialogue avec l’Algérie, affirmant qu’il s’agissait d’une initiative authentique et sincère du Souverain en vue de surmonter les différends entre les deux parties.

Le programme de la conférence porte sur quatre tables-rondes consacrées aux “menaces à la paix et sécurité internationales” , aux “tentatives de liquidation du conflit palestinien” , à “la préservation de l’État-nation et de l’unité des peuples face aux risques de morcellement” et au “développement économique durable”.

 

VOS RÉACTIONS