laveritehebdo.com

Tanger: Universitaires et professionnels discutent des écosystèmes d’affaires territorialisés en Afrique

AFRIQUE Z- NEWSLETTER (apm) / 23 novembre 2018 - Par: LA VÉRITÉ avec MAP
Tanger: Universitaires et professionnels discutent des écosystèmes d’affaires territorialisés en Afrique

Un parterre d’universitaires et de professionnels s’attèlent, lors d’un colloque international de deux jours, à la discussion de la problématique des enjeux de la gouvernance économique et de la compétitivité, avec comme cas d’étude les écosystèmes d’affaires territorialisés en Afrique.

Ce colloque, abrité par l’Ecole nationale de Commerce et de Gestion de Tanger (ENCG-T), en collaboration avec le Centre africain de Formation et de Recherche administratives pour le Développement (CAFRAD), vise à fédérer les travaux des chercheurs en matière de gouvernance et à mettre l’accent sur l’importance du renforcement des relations économiques, industrielles et financières intra-africaines.

“Le choix de cette thématique tombe à point nommée” puisque le Maroc a opté pour une régionalisation avancée, qui prévoit que le développement se fasse par les régions, d’où la nécessité d’adopter des “modèles de gouvernance locaux et territoriaux de proximité” , axés essentiellement sur la compétitivité du secteur industriel régional, a déclaré à la MAP le président de l’Université Abdelmalek Saadi, Houdaifa Ameziane.

La connotation internationale, et surtout africaine, de ce colloque reflète l’ouverture du Maroc sur son environnement continental, “parce que le développement du Maroc passe par le développement de l’Afrique” , a soutenu M. Ameziane.

Il a souligné que le choix de Sa Majesté le Roi d’orienter la politique économique du Maroc vers l’Afrique “est un choix judicieux” , ajoutant que le Maroc est appelé à être un “hub pour le démarrage et à l’émergence des économies africaines”.

Le président de l’Université Abdelmalek Saadi a insisté sur le rôle de l’universitaire dans l’accompagnement des politiques adoptées, l’appelant à “participer à tous les débats nationaux en relation avec le développement économique, et à s’imposer par son expertise et son savoir”.

De son côté, le Directeur général du CAFRAD, Stéphane Monney Mouandjo, a affirmé “l’africanité” du Maroc du point de vue historique et géographique, jugeant “opportune” la réorientation de la politique extérieure du Royaume vers l’Afrique, “compte tenu du contexte international aujourd’hui”. “Il est bon que les Africains eux-mêmes s’occupent de leurs propres affaires, et qu’ils construisent leur propre maison” , a-t-il dit.

“Les discours de Sa Majesté sont suffisamment illustratifs de cette volonté des leaders africains d’assumer pleinement leurs responsabilités et de coopérer ensemble en vue de la création d’une Afrique différente, une Afrique de défis et d’opportunités” , a conclu M. Mouandjo.

Le colloque, qui se poursuit jusqu’au 24 novembre, a réuni plusieurs dizaines de professionnels, d’acteurs de la région et d’enseignants-chercheurs, ainsi que des doctorants en commerce et en gestion.

 

VOS RÉACTIONS