laveritehebdo.com

Workshop à Rabat sur le programme Houdoud: Un projet conjoint d’artistes et de chercheurs

CULTURE Z- NEWSLETTER (matin) / 04 décembre 2018 - Par: LA VÉRITÉ avec MAP
Workshop à Rabat sur le programme Houdoud: Un projet conjoint d’artistes et de chercheurs

La première phase du workshop relevant du programme Houdoud, une passerelle entre la création artistique et celle des savoirs, s’est déroulée lundi soir à Rabat avec la participation d’un parterre de chercheurs, d’artistes et d’universitaires.

“Houdoud: projet conjoint d’artistes et de chercheurs” , censé promouvoir le dialogue avec les arts vivants dans le cadre du programme de la 4ème édition du Festival international des écoles supérieures d’art dramatique (FIESAD), vise à réunir des chercheurs en sciences humaines et sociales et des artistes autour d’une réflexion commune sur les frontières et les limites.

Les participants ont à cette occasion mis l’accent sur l’importance de la création et la réflexion sur le lien entre l’art et la recherche et les pratiques artistiques afin de faire émerger un panorama d’artistes et de chercheurs qui travaillent sur les questions de frontières et de mobilité dans une pratique liée à la recherche et la création artistique.

L’appellation “Houdoud” est une façon d’aborder la question des frontières de différents points de vue, ont-ils fait savoir, relevant “qu’au lieu d’aborder la mobilité d’un point de vue de l’acte de migrer, on l’aborde d’un point de vue des frontières imaginaires, et des représentations qui se manifestent dans notre environnement”.

Il s’agit d’un projet qui vise à favoriser la rencontre et le décloisonnement des savoirs, notamment au sein de l’université entre le monde de l’art et le monde de recherche humaine et science sociale, ont-ils dit. Il comporte deux composantes à savoir : le dialogue “Recherche universitaire -Arts visuels” , “le dialogue Recherche universitaire – Arts vivants”.

S’agissant des arts vivants, six artistes et chercheurs qui ont proposé leurs projets ont été sélectionnés pour assurer le suivi d’un processus d’accompagnement du projet avec d’autres artistes et chercheurs plus expérimentés, âgés de moins de 35 ans et basés au Maroc .

Approché par la MAP, la coordinatrice de projets au sein de l’UNESCO-Rabat et co-coordinatrice du projet Houdoud a indiqué que ce workshop se veut une occasion d’aborder des sujets contemporains sociaux à travers la rencontre de spécialistes notamment en anthropologie et en sociologie et de pratiques artistiques, notant que c’est une occasion aussi pour “favoriser davantage les échanges entre artistes et les chercheurs”.

Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI et initié par l’Association Issil pour le théâtre et l’animation culturelle en partenariat avec le ministère de la Culture et de la communication, le festival dont le coup d’envoi a été donné vendredi constitue une plateforme de rencontre, de formation et d’échange pour les jeunes préprofessionnels, lauréats et professeurs des écoles supérieures d’art dramatique et un carrefour de cultures permettant un échange artistique et culturel entre des pays des quatre coins du globe.

Créée en 2007 par des lauréats et professeurs de l’ISADAC, l’Association Issil pour le Théâtre et l’animation culturelle s’assigne pour objectifs la promotion de l’accès à la culture et de l’art du théâtre en tant que moyen d’épanouissement personnel et social, et d’autre part, et la promotion de la culture des droits humains en utilisant les techniques d’animation culturelle comme instrument clé pour le changement de mentalités, valeurs et comportements.

 

VOS RÉACTIONS